On poursuit notre voyage au Brésil avec Delphine, passionnée de nature, de kitesurf et d’équitation, qui a créé à Parajuru un écolodge au concept original, Castelo Vendôm. Dans cette interview, elle nous parle de son parcours, de l’investissement immobilier dans le Nord du Brésil et de son écolodge, lieu idéal pour se ressourcer.

Pour ceux qui sont tentés par l’aventure, Delphine vend actuellement des terrains près de la plage à Pontal do Maceio.

 

Bonjour Delphine, peux-tu nous présenter ton parcours ?

J’ai un parcours atypique guidé plus par mon besoin de découvertes et de connaissances que par un curriculum classique composé de diplômes, même si j’ai un BTS de Commerce International qui ne m’aura finalement jamais servi.

J’ai travaillé quelques années dans des agences de communication événementielles pour finalement monter en parallèle dès l’âge de 21 ans mes propres structures. A la fois photographe et organisatrice d’événements artistiques, j’ai longtemps jonglé entre mes deux passions.

En 2008, j’ai crée le Festival International de l’Image Environnementale que je présentais chaque année aux Rencontres d’Arles et à Paris Bercy, entre autres. J’y exposais une centaine d’artistes internationaux sur leurs visions d’auteurs afin de sensibiliser les publics aux enjeux environnementaux.

C’est un événement qui fonctionnait très bien, soutenu par plusieurs ministères et des gouvernances internationales, mais j’avais envie de faire quelque chose pour l’environnement de plus concret, moins intellectuel. C’est pour cela que j’ai choisi de partir au Brésil et de me construire une vie en adéquation avec mes valeurs : respect de la Nature et symbiose avec celle-ci tout en continuant de sensibiliser mais cette fois-ci en pratique.

Pourquoi avoir choisi d’entreprendre et d’investir au Brésil, et plus particulièrement dans le Nordeste au Ceara ?

Après avoir fait un tour du Monde virtuel sur les pays les plus à même de me recevoir en tant que femme, investisseuse, sensible à l’environnement et entrepreneuse, tout en ayant un climat chaud sans être accablant, une mer et des paysages sauvages, une démocratie et un taux de change favorable, le Brésil et plus particulièrement le Nordeste semblait être le meilleur compromis. Sans compter que le portugais du Brésil est une très jolie langue plus rapidement assimilable qu’une langue asiatique, par exemple.

 
Le Brésil bénéficie aussi d’excellentes conditions d’accueil pour les investisseuses et entrepreneuses : un visa permanent sous la condition de faire entrer des devises dans le pays ($150 000 minimum à ce jour), employer au moins deux brésilien.nes, ce qui me semble intelligent, et un respect dû au savoir qu’il soit détenu par une femme ou par un homme, ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres pays, ni même en France, d’ailleurs. J’en ai fait plusieurs fois l’expérience et j’avoue apprécier beaucoup l’intelligence brésilienne en ce sens.

Pourquoi avoir choisi l’hôtellerie et pas une autre activité ?

Le Ceara au Nordeste est une région en devenir touristique, je l’ai senti dès mon arrivée en 2012. Les paysages sont grandioses, immenses, leurs beautés multiples et le vent qui y souffle permet d’y développer des sports comme le kitesurf. Le kitesurf est un sport en pleine expansion et les terrains de jeux dans le Nordeste y sont magiques. L’hôtellerie est une activité où je peux recevoir et j’aime recevoir. Le développement d’une maison d’hôtes, écolodge autour du kitesurf me semblait évidente. Combiner la réception de personnes en vacances, pratiquant une activité de plein air non polluante dans un cadre propice à la détente et à la réflexion me paraissait un bon combiné.
Dans quelles villes as-tu choisi d’investir ?

 

J’ai choisi Parajuru, à 127 km de Fortaleza et de son aéroport international. Pas trop loin et pas trop proche, au sud pour bénéficier d’un air et d’une eau purs. C’est un village authentique, non envahi par le développement touristique que l’on trouve ailleurs. Il bénéficie d’une plage en zone protégée où les projets de développement sont plutôt tournés vers l’associatif que vers le business. Le rivage est bordé par une rivière qui permet la formation d’un lagon sur la plage, le paysage est majestueux ! C’est un ravissement pour les yeux sans cesse renouvelé.  

 

 

Comment as-tu trouvé les terrains que tu as achetés ?

terrains pontal do maceio

J’ai trouvé mes terrains grâce à l’entremise de femmes autrichiennes installées dans le village. Elles en avaient à vendre et j’ai craqué pour un terrain plutôt central sur lequel était édifiée une petite école d’art. Un de leurs projets sociaux. J’ai aussi acheté d’autres terrains dans un autre village pas très loin, Pontal de Maceio, dans lequel je voulais au départ m’installer. Pour finalement choisir Parajuru.  

 

ecolodge parajuru castelo vendom

 

Peux-tu nous donner une fourchette de prix pour un terrain à Parajuru et Pontal do Maceio ? Et une idée des coûts de construction ?

Au Brésil on raisonne par lot. Un lot faisant environ 12x33 mètres, c’est à dire 396 m². A Parajuru, les prix suivant l’emplacement vont varier de R$25 000 à R$60 000 environ le lot. A Pontal de Maceio, entre R$50 000 et R$500 000. C’est un village dont l’immobilier s’est énormément valorisé ces 6 dernières années suite à une croissance importante des investissements immobiliers et de loisirs. J’y possède des terrains que je souhaite vendre prochainement. Très bien placés et avec une jolie vue, parfait pour y construire une belle maison ou un hôtel à un tarif raisonnable. (Nous contacter pour plus d’informations ou contacter directement Delphine, coordonnées en fin d’article) 

Pourquoi avoir fait construire ton écolodge à Parajuru plutôt qu’à Pontal do Maceio ?

Disons que Pontal de Maceio était trop français pour moi. Je voulais trouver un lieu de vie totalement dépaysant. Parajuru bénéficiait aussi d’une école de kitesurf qui se montait lorsque je me suis installée. J’ai pu ainsi en bénéficier tout de suite, alors qu’à Pontal, il n’y avait rien comme activité de loisirs lorsque je suis arrivée.

 

Peux-tu nous présenter en détail le Castelo Vendôm et ce que tu proposes à tes hôtes ?

 

castelo vendom parajuru bresil

 

Le Castelo Vendôm est un concept un peu unique dans la région car il combine un accueil personnalisé et privilégié autour du bien-être, du sport, de la gastronomie et du respect de l’environnement.

 

 

On pense souvent que les écolodges sont des lieux sans forme de confort. Ici tout au contraire, les aménagements sont faits pour que vous vous sentiez le plus confortablement installés dans une ambiance cosy et verdoyante. Le terrain composé de sable uniquement au départ a été transformé en une petite jungle où la biodiversité a trouvé sa place. Avec un peu de chance vous pourrez y croiser un iguane du Brésil ou un gamba, des petits oiseaux tropicaux raviront vos oreilles et les deux chats de la maison vous inviteront au farniente.

 

castelo vendom piscine

 

Je vous emmènerai visiter la région, les fabriques de noix de cajou, des ateliers d’artistes impressionnants, une ancienne ville coloniale portugaise ou bien hippie. Je vous ferai de bons petits plats sains et savoureux composés avec les fruits et légumes du jardin pour la plupart. Un combiné entre les saveurs du Brésil et celles de la Méditerranée.

 

fruits legumes bresil

 

Je vous guiderai pour vous montrer les meilleurs spots de kite du coin et vous ferai découvrir mes secret spots. Je vous coacherai à cheval pour vous faire vivre le farwest brésilien où les seules barrières seront dans votre tête. Et pour vous détendre, notre masseuse saura faire revivre tout en douceur vos muscles et articulations. Vous pourrez aussi bénéficier de soins aux ultrasons, ceux-ci permettent de réaliser des micro lifting sans chirurgie, sans cicatrice, sans douleur, avec un résultat immédiat. Ils permettent aussi de travailler sur des masses graisseuses localisées afin de les déloger. Un tour en bateau sur le rio, une balade en buggy sur les plages sans fins ou des cours de yoga lors de nos séjours spéciaux ?  

 

cours yoga bresil

Venez goûter aux bienfaits du Brésil et particulièrement à ce qu’on organise pour vous au Castelo Vendôm.

A quoi ressemblent tes journées désormais ?

 

castelo vendom petit dejeuner

 

castelo vendom petit dejeuner 

Elles commencent vers 6 :00 avec la préparation d’un bon petit déjeuner composé de fruits tropicaux, de pain maison ou de crêpes, de pain perdu, de galettes de tapioca ou smoothies et açaï, accompagnés de confitures maison pour bien commencer la journée. Vers 8:00 petit déjeuner avec mes guests.  

 

balade cheval plage bresil

 

Ensuite j’organise leur planning, les accompagne le cas échéant, puis je vais faire les courses pour préparer le repas du soir, reviens déjeuner rapidement, réponds aux mails et demandes sur Facebook, gère mon personnel et les tâches générales, m’occupe de nouveaux de mes guests et de leur organisation : entre les arrivées et départs, transferts sur la plage ou ailleurs, les massages et soins, et les visites ou accompagnement kitesurf et équitation… Je fais aussi un peu de communication sur les réseaux sociaux, puis je prépare l’apéro caïpirinha et les amuses bouches pour les caler à leur retour, et en même temps le dîner (j’essaye de prendre un peu de temps pour l’apéro avec eux). Je dîne avec mes guests et je vais me coucher vers 22:30 / 23:00 épuisée, mais heureuse.  

 

plage parajuru kitesurf 

Quel a été ton plus gros challenge dans la mise en œuvre de ce projet ?

Résister aux pressions et intimidations des Français lorsque j’étais à Pontal.

Comment as-tu financé la construction ?

J’ai vendu mon appartement à Paris, tout simplement.

Que conseillerais-tu à une personne qui n’a pas les moyens de financer son projet au Brésil en fonds propres ?

Les taux de crédit au Brésil sont astronomiques, je ne conseillerai donc pas d’emprunter. Et sans fonds propres, le Visa Investisseur est impossible à obtenir sauf à employer plusieurs dizaines de personnes, mais encore là, il faut pouvoir les rémunérer.

Comment as-tu géré l’administratif, notamment le visa investisseur et le permis de construire ? Tu t’es fait accompagner ?

Pour le visa, j’ai fait appel à un avocat, Lorsqu’on ne maîtrise pas bien la langue et les rouages de l’administration brésilienne, il vaut mieux faire appel à un professionnel. Pour le permis de construire, je suis passée par un architecte brésilien qui m’a fait le dossier que j’ai présenté seule.

On parle souvent de corruption au Brésil, tu y as été confrontée ?

Oui, tout est sujet à corruption, du plus petit fonctionnaire au plus gros. Pour le permis de construire par exemple, si vous ne payez pas, rien ne se passe. Je n’ai pas payé, mon dossier n’a jamais été pris en compte, mais j’ai quand même construit – sans. Aujourd’hui, c’est automatiquement régularisé, par défaut. Parfois, il faut savoir jouer avec l’administration brésilienne. J’ai toujours refusé de tomber dans ce jeu de dessous de table. Il faut juste être très patiente, mais ça c’est une qualité qui s’acquiert ici. Sans, inutile d’envisager le Brésil.   

Est-il difficile d’embaucher du personnel au Brésil sur le plan administratif ?

Non, c’est très facile, Les procédures sont très simplifiées. C’est mon comptable qui s’en occupe. Ce qui est difficile, c’est d’employer un salarié. La plupart des brésiliens refusent d’être déclarés car ils touchent des aides sociales qui leur sont coupées alors. Le travail au noir est très répandu et beaucoup plus cher que le travail salarié.  

As-tu des conseils pour ceux qui voudraient tenter l’aventure ?

Avoir l’esprit aventurier avant tout. Beaucoup de patience et les reins solides. C’est une aventure extraordinaire le Brésil, remplie de joie, de bonheur et d’émerveillement. Mais il faut en accepter les différences et ne pas essayer de changer les locaux, c’est à nous de nous adapter et de profiter de leur façon de voir la vie. Ici, tout peut être remis au lendemain car seul le moment compte. Ne venez pas y faire fortune, non plus. Venez juste y vivre bien vous y serez heureux.  

 

Photos © Castelo Vendom Tous droits réservés

 

 

Pour en savoir plus sur le Castelo Vendôm, c’est ici :

Facebook 

Instagram 

Site internet 

Suivez-nous ou partagez sur les réseaux sociaux