Burton Malkiel, économiste américain, a écrit en 1973 dans son livre La marche au hasard à travers la bourse (A random walk down Wall Street) :

“Un singe aux yeux bandés, lançant des fléchettes sur les pages d’un journal financier, composerait un portefeuille d’investissement tout aussi performant que ne le feraient des experts”. 🐒

Plusieurs études ont été réalisées pour vérifier cette affirmation.

Résultats : je vous présente votre nouveau meilleur conseiller pour vos placements :
 

Plus sérieusement, la vraie question derrière tout cela : est-ce que c’est judicieux de confier le choix de ses placements financiers à des « experts » dans le but de « battre le marché » ?
 

Ou vaut-il mieux se contenter de la performance du « marché » ?

📈 Le « marché », c’est un indice boursier. Par exemple, le Cac40.

Pour investir, pour simplifier, vous avez deux choix :

  • Acheter toutes les actions du Cac40 et attendre (gestion passive) pour profiter de la performance du marché sur le long terme
  • Placer votre argent sur une sélection qui a été faite par un gérant de fonds (gestion active). (Ou faire une sélection vous-même)

Si la sélection du gérant de fonds fait une meilleure performance que l’ensemble de l’indice boursier du Cac40, on dit que cette sélection a battu le marché.

Dans la réalité, le plus souvent, les gérants de fonds ne battent pas le marché.

Et ceux qui arrivent à le battre réussissent rarement à le faire plusieurs années de suite.

Une des dernières expériences en date l’a encore montré. 

En 2008, Warren Buffett a fait un pari avec la société de gestion Protégé Partners : l’indice boursier S&P500 (un des principaux indices de Wall Street) aura une meilleure performance sur 10 ans qu’un panier de fonds spéculatifs.

Janvier 2018 : 10 ans ont passé. Performance annuelle moyenne du S&P500 : 7,1%.

Performance annuelle de la sélection de Protégé Partners : 2,2%.

Qu’est-ce qui peut expliquer ces sous-performances ?

  • Les biais psychologiques du gérant de fonds
  • Le manque de compétence du gérant de fonds

(on m’a rapporté les propos d’un « spécialiste » de l’investissement sur des entreprises innovantes non cotées : selon lui, peu importait que 90% des entreprises sur lesquelles il plaçait l’argent de ses clients se cassent la figure, puisque un ou deux bons choix permettent de compenser les pertes.

Manque de compétence ou manque de conscience professionnelle et morale dans ce cas?)

  • Les frais élevés 💸. Des frais à l’entrée du fonds, et ensuite chaque année.
  • Et j’en oublie certainement …

La solution qui est de plus en plus plébiscitée ? 

Investir non pas sur des fonds gérés de façon active (par exemple, tout ce qui s’appelle SICAV, FCP…), mais sur des fonds dits indiciels, dont la seule vocation est de répliquer la performance d’un indice boursier.

Et vous, vous investissez comment en bourse ?

Suivez-nous ou partagez sur les réseaux sociaux